L'immobilier : le roi des placements.

Le patrimoine des français ne représente que 40 % de leur richesse brute totale. Il est dommage de les voir conserver plus de 550Md€, soit 10,8 % de leur patrimoine financier, sur des comptes...

Le patrimoine des français ne représente que 40 % de leur richesse brute totale. Il est dommage de les voir conserver plus de 550Md€, soit 10,8 % de leur patrimoine financier, sur des comptes courants, et quelques......
1 000Md€ placés sur des produits d'épargne bancaire. Toutefois ils ne détiennent que 523 Md€ en actions cotées, obligations et parts d'OPC.

Entre 2004 et 2018 le taux de détention de valeurs mobilières en direct a chuté de presque 9 points, alors que celui de l'assurance vie (en €) faisait un saut de 13 points.

Des études qui paraissent régulièrement, démontrent les performances de divers placements dans le temps . Elles pourraient convaincre les ménages de se porter davantage vers « l'épargne investie » Mais il n'est pas certain qu'elles y parviennent car elles montrent que d'autres placements peuvent également être très intéressants. Au niveau mondial, le rendement annuel réel des actions s'élève à 5 % par an de 1900 à 2018 et surpasse largement celui des obligations qui n'est que de 1.9 % tandis que les placements à court terme n'ont rapporté que 0.8 %. Mais sur des périodes courtes, les obligations sont plus performantes.

Sur une période de 2000 – 2018, les obligations ont rapporté plus du double des actions, avec un rendement annuel de 4.6 % contre 2.1 % alors que les liquidités faisaient perdre de l'argent ( –0.5 %). Ainsi le même placement effectué en obligations en 2000 aurait vu sa valeur multipliée par 2.35 en 2018, soit 58.4 % de plus que s'il avait porté sur des actions.

En Europe, la différence est encore plus importante puisque les obligations y ont rapporté 5.3 % en moyenne annuelle contre 1.5 % seulement pour les actions. L'écart de valorisation est alors du simple au double au bout de 19 ans.

Les placements financiers en immobilier, c'est-à-dire la pierre-papier, sont à l'honneur. Les épargnants y portent un intérêt croissant, les montants en jeu restent modestes.

La capitalisation des SCPI a plus que triplé en dix ans, elle n'était que
55.4 Md€ à fin 2018. Les OPCI grand public ont vu également leur capitalisation augmenter à 6.1 Md€ mais la collecte a pratiquement été divisée par deux en 2018 (2.2Md€ contre 4 Md€).

C'est l'immobilier en direct (logement et bureaux) qui arrive en tête, avec des rendements qui, joints à d'autres avantages, justifient l'intérêt constant que lui manifestent les Français.
Immobilier de défiscalisation
Le site de référence en conseil et gestion de patrimoine

23 rue Le Peletier 75009 PARIS
Tél : 01 42 96 07 16
OÙ NOUS TROUVER
23 rue Le Peletier
75009 PARIS


Métro Peletier